MEMORIAL

 

 

Le 08 Février 2002, Une stèle dédiée aux 124 Jurassiens tués en Afrique du Nord de 1952 à 1962, à été inaugurée à LONS LE SAUNIER, dans l'espace du souvenir situé au carrefour de la Libération. Un monument pour ne jamais oublier.

 

En engageant la construction de ce mémorial, le Président du Conseil Général, Gérard Bailly, a repondu à une attente formulée depuis longue date par les anciens combattants et familles des victimes . "C'est un coin du voile qui se lève sur une histoire où le silence est trop souvent de règle", a ainsi apprécié Georges DECHARRIERES, le président de l'Union départementale des anciens combattants.

 

L' hommage du Souvenir

Les 120 Jurassiens morts pour la France en Algérie, Maroc et Tunisie ne tomberont donc pas dans l'oubli, les 800 personnes présentes à cette inauguration, malgré une pluie battante, réunies par ce que Gérard Bailly a qualifié de "Devoir de mémoire", en ont apporté la garantie.

La ville de LONS LE SAUNIER a, quant à elle, participe à "l'hommage du souvenir", selon l'expression de son député-maire Jacques Pélissard, en mettant à disposition un terrain pour accueillir la stèle. Par ailleurs, la municipalité s'est aussi engagée  à entretenir et fleurir le monument de manière à offrir à tous «Un lieu de recueillement».

 

Une cérémonie protocolaire

Une fois l'Imposante stèle dévoilée, les sonneries de fanfare ont ponctué sept dépôts successifs de gerbes sur la marche du monument, puis deux anciens appeles d'Algérie ont égrené le nom de chaque victime, avant que ne retentisse la Marseillaise. Les conditions météorologiques obligent, la fin de la cérémonie et le vin d'honneur se sont déroulés à l'hôtel du département. Un département qui n'oubliera jamais ses enfants tombés au champ d'honneur.

 

 

 

Zoom sur la stèle

La stèle en hommage aux Jurassiens mort en Afrique du Nord, a été dessinée par l'architecte Véronique RATEL, de LONS LE SAUNIER, et décorée par Rasvan SACALEANU, artiste à RUFFEY SUR SEILLE.


Quelques chiffres

2 millions de français ont été envoyés  pour des opérations de «Maintien de l'ordre" en Algérie, Maroc et Tunisie, de 1952 à 1962. 30 000 hommes, âgés pour la plupart d'une vingtaine d'années y ont trouvé la mort pendant cette période.

 

 

 

Retour à l'accueil

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×